samedi 12 avril 2014

Hillary partie




En plus d’avoir publié ses mémoires dernièrement, Mme Hillary Clinton, la plus connue des cocufiées de la planète, et accessoirement ex-secrétaire d’État des Stazunis, a fait parler d’elle récemment.

En effet, n’hésitant pas à marcher – sans mauvais jeu de mots – dans les traces d’un précédent président – gare aux prochaines élections –, elle s’est fait garrocher une chaussure lors d’une conférence, jeudi passé. Comble de malheur, il s’agissait d’un soulier de femme. Imaginez si le talon acéré de l’article avait effleuré l’une ou l’autre partie anatomique de Mme Clinton, elle qui est, décidément, dans une forme débordante…

Faisant preuve de la capacité d’analyse et de la répartie qu’on attend d’une future candidate à la Maison-Blanche, Mme Clinton a demandé à la salle si on l’avait en gris.

1 commentaire:

Jacques Martin a dit…

On trouve de tout sur internet. Le lancer du soulier ?:
Nous allons analyser les 2 termes de l'acte de lancer, le geste et l'objet.
Le geste de lancer est un désir tendu, notamment un désir sexuel.
Assouvi par le lancer d'une chaussure, ce désir sexuel exprime une certaine frustration par rapport au sexe féminin, représenté par la chaussure (1).
Celle-ci est en effet d'abord l'image du vagin qui, lancé avec mépris, montre ce que ressent le lanceur vis-à-vis de la féminité.
La chaussure est aussi l'image de la marche en avant, vers l'avenir, qui semble ici, soit refusé, soit déconsidéré.
Enfin, le refus de l'Autre, à travers la chaussure lancée à sa tête, n'a nul besoin d'être expliqué.

Or le mépris de la féminité et de la femme, le refus du progrès et la haine de l'Autre constituent aujourd'hui les 3 carences de l'Islam radical qui a le vent en poupe et qui empêchent presque tout l'Islam arabe d'évoluer favorablement. Et ce lancer de chaussure devenu si populaire et le lanceur devenu un héros adulé et comblé, en est une illustration étonnante et succincte.

Note
(1) la "h'alitsa" dans le "lévirat" implique le déchaussement et le lancer d'une chaussure, symbole du refus du frère du défunt de se substituer à lui sexuellement.
© www.nuitdorient.com par le groupe boaz,copyright autorisé sous réserve de mention du site