dimanche 25 août 2019

Proteste à terre


samedi 24 août 2019

Boristifié


vendredi 23 août 2019

Truc qui


Une vidéo est devenue virale sur la Toile ce vendredi. En Turquie, une femme a été poignardée par son ex dans un lieu public et sous le regard de sa fille de 10 ans. La scène a été filmée alors qu’on entend la victime dire qu’elle ne veut pas mourir et la fillette supplier sa mère de rester en vie. Cette dernière a expiré peu après.

On imagine l’émotion que cela a provoquée, en particulier en Turquie, où des voix se sont élevées afin que des mesures soient prises afin de lutter contre les violences faites aux femmes dans ce pays*.

Hélas, il est à craindre que ce discours ressemble à celui, aux Stazunis, concernant le contrôle des armes à feu: tout le monde va en parler, mais personne ne fera quoi que ce soit.

Toujours le même truc, quoi...



* 214 femmes ont été assassinées en Turquie au cours des 6 premiers mois de l’année, et ce, sans compter les violences domestiques qui sont rarement rapportées.


jeudi 22 août 2019

Liberté pour (presque) tous




Agence G7




Cette fin de semaine («week-end», en français), on tiendra un autre de ces assommants sommets du Groupe des sept (G7), en France; plus précisément, à Biarritz. 

Ah! Biarritz...

Lors d’un G7, les chefs de gouvernement des principaux pays industrialisés (France, Italie, Japon, Allemagne, Royaux-Munis, Stazunis, CAnada) vont revêtir leurs beaux habits neufs et s’asseoir placidement autour d’une table en faisant les importants. Pendant ce temps, les sans-culottes, dehors, vont se faire tabasser par leur police, tandis qu’eux-mêmes ne feront rien d’utile.

À la fin, ils poseront pour la postérité, qui n’en a rien à foutre, et publieront un communiqué conjoint tout pétri de bonnes intentions, lesquelles seront promptement tablettées. Il est possible qu’un gros con orangé fasse de l’esclandre à nouveau, mais cela sera également oublié en l’espace de quelques jours.

Alors, à quoi sert véritablement ce genre de sommet? Comme l’a si bien dit le collectif auquel appartient Aurélie Trouvé, ingénieure agronome, membre d’Alternative G7: «[Le] G7 est une arme de séduction massive pour imposer idéologiquement un capitalisme de plus en plus brutal.»

Cette partie-là d’un sommet du G7, on ne peut jamais l'oublier.


mercredi 21 août 2019

Vive le privé!




Crise dans les médias, en ce moment; le Web est en train de tuer l’écrit. Curieusement, maintenant que les gens ont à portée du doigt tous les organes d'information de la planète, jamais ils n’ont été si peu au courant des choses.

Maintenant que quantité de quotidiens québécois sont menacés de disparition, grâce à l’extrême compétence du secteur privé, voici que le gouvernement est sollicité afin de les sauver de la disparition. L’argent public est désormais exigé pour sauver l’information «indépendante» des médias de masse. 

Déjà, on savait que le haut-parleur du gouvernement cAnadien au Québec – le quotidien La Presse – avait été élevé au rang de société à but non lucratif – et non sans but… lucratif. Mais on ne peut s’attendre à ce que tous les autres journaux connaissent le même sort. D’autant moins qu’ils sont parfois critiques du fédéralisme – et même des libéraux.

Bref, c’est votre fric qui va les garder en vie; il faudra vous priver un peu plus. Mais que vous importe, puisque vous êtes déjà si mal informés…


mardi 20 août 2019

Honneur au grand héros cAnadien!


Transit de Transat transi




C’est un long et pénible processus qui n’en finit plus de ne pas finir. Quand on pense que la vente de la fameuse Série C s’est conclue en deux coups de cuillère à pot, on se demande ce qui peut bien faire que tout cela coince à ce point.

Bref, Air Transat, qui était en difficulté financière, s’est mise en vente au plus offrant. Air CAnada, qui est en difficulté financière depuis des lustres, a décidé de l’acheter.

Mais – coup de théâtre – Pierre Karl Péladeau (PKP), le magnat de la presse, dont l’empire bat de l’aile en ce moment, a voulu se porter acquéreur de Transat. On comprend pourquoi: il ne connaît rien au transport aérien. D’aucuns murmurent qu’il ne connaît pas grand-chose au monde de l’édition. Bref, il était un futur dirigeant tout désigné.

Mais il a eu beau s’opposer comme il a pu à la vente au bénéfice d’Air CAnada, Transat lui a finement expliqué, avec les politesses d’usage, de se mêler de ses affaires et que la transaction était pratiquement conclue.

On comprend mal les gestionnaires d’Air Transat. Ils devraient songer un instant que PKP pourrait remettre leur société sur les rails de la même manière qu’il a remis le Parti québécois sur les siens.


lundi 19 août 2019

dimanche 18 août 2019

Chick type




Il s’appelait Jack Letts et son surnom n’était pas «Chick», contrairement à ce que de mauvaises langues ont pu prétendre.

Il avait, comme l’a si sommairement expliqué La Presse, la double nationalité cAnadienne et britannique on ne sait trop pourquoi. Personnellement, les deux se ressemblent tellement que je ne savais pas que posséder l’une et l’autre représentait un véritable cas de double nationalité.

Bref, toujours est-il que Jack «Chick» Letts, en 2014, a rejoint les rangs de Daech, semble-t-il. Désormais présent au sein de l’organisation terroriste, il y aurait été impliqué dans on ne sait trop quelles activités. Capturé par les Kurdes dans le nord de la Syrie, il a été détenu jusqu’à on ne sait trop quand. Par la suite, il a été – apparemment – rapatrié on ne sait trop comment.

Enfin, il a été déchu de sa nationalité britannique et il ne lui reste plus que son autre nationalité. Une suggestion pour lui: avant de débarouler au CAnada, il devrait changer de nom. Pourquoi ne pas se faire appeler Jack Union ?

Il serait très populaire s’il décidait d’aller s’établir à l’ouest de la rivière des Outaouais.


samedi 17 août 2019

«Grace» soit rendu


Le Grace I est ce pétrolier iranien qui a été saisi en juillet, à Gibraltar, un confetti d’empire qui reste au Royaume-Uni. Le motif pour cet arraisonnement était que le navire avait une cargaison de plus de 2 millions de barils de pétrole à destination de la Syrie, un pays mis au ban des nations par les ex et présents impérialistes (comprendre les Stazunis et l’Union européenne).

Or, les Iraniens ont constamment nié que le pétrolier devait porter sa cargaison à la Syrie, en précisant en outre – ce en quoi ils avaient bien raison – que de toute façon cela ne regardait personne.

Le motif était si transparent que, en dépit de la plus mauvaise volonté au monde, les Britanniques n’avaient eu d’autre choix, tout récemment, que de laisser le navire appareiller, jusqu’à ce que les Yankees lancent un mandat de saisie qui remet tous les compteurs à zéro.

Ce qui est au centre de la question, c’est finalement de savoir si le pétrolier devait bel et bien se rendre en Syrie. Il n’y a qu’à regarder une carte de la région pour se rendre compte du ridicule de l’assertion. Exécuter un tel détour pour atteindre un pays voisin ne serait plus «le chemin des écoliers», mais «le chemin des pétroliers».

Honnêtement, je doute que même les Yankees soient assez stupides pour procéder de telle façon, surtout si cela devait les mettre à portée de leurs ennemis.





vendredi 16 août 2019

Hécatombe




Chouette! Les trottinettes électriques en libre-service seront bientôt disponibles dans les rues de Montréal!

Enfin, quand je dis «dans les rues», il faut s’entendre. Avec leurs petites roues de trottinettes, il ne faudra pas qu’elles rencontrent un nid-de-poule; sinon, avec des pointes à 20 km/h, il y en a qui vont se réveiller à l’hôpital. Croyez-le ou non, il se trouve des rues mal entretenues dans la métropole; personnellement, je l’ignorais…

Mais le Montréalais moyen est aussi ingénieux qu’il est réfractaire, aussi n’hésitera-t-il certainement pas à éviter la chaussée pour circuler sur les trottoirs. Encore une fois, à 20 km/h, il faudra que les piétons, pour leur part, aient de bons réflexes et des yeux tout le tour de la tête.

Qu’ils se consolent, ces braves piétons, comme le «trottineux» montréalais moyen est – je le disais – réfractaire, il refusera probablement de porter le casque obligatoire, comme il le fait déjà pour les vélos électriques de location.

Bref, l’hécatombe se profile à l’horizon. Merci à la mairesse Valérie Plante pour cette belle initiative qui a été si mûrement réfléchie.

Une équipe de baseball, avec ça?


jeudi 15 août 2019

Cher oncle Bill




OTAN et plus




En 1949, on créait l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). Sous le couvert d’une alliance militaire neutre, l’OTAN visait clairement à combattre – voire envahir – l’Union soviétique. Éventuellement…

Jusqu’à tout récemment, c’est la Russie qui avait remplacé l’adversaire d’alors et l’OTAN avait connu une fort belle expansion en admettant en son sein plusieurs anciens satellites de l’URSS. Mais voici que les choses changent.

D’une part, la Turquie a commencé à renier son appartenance à l’organisation en achetant des armes russes et en menant une politique qui se démarque de celle des Stazunis au Proche-Orient. Ai-je oublié de mentionner que l’OTAN n’est rien d’autre qu’une succursale de l’impérialisme yankee dirigée depuis la Maison-Blanche et le Pentagone? Non? Au temps pour moi…

De l’autre, il est question d’admettre comme nouvelle recrue nul autre pays que l’Australie, parce que le véritable ennemi n’est plus tant la Russie et que, afin d’assurer la paix (c.-à-d.: l’hégémonie yankee), il faut aussi ceinturer de missiles nucléaires la Chine.

Alors, de deux choses l’une: ou bien on change le nom de l’organisation, ou bien on creuse afin que l’océan Atlantique se rende jusqu’en Asie.


mardi 13 août 2019

La théorie du complot




En théorie, le «complotisme» se reconnaît facilement. Il s’agit de l’interprétation d’un événement, qui ne rallie qu’une minorité de gens. En d’autres termes, s’il n’y a qu’une seule voix qui promeut une lecture particulière d’un fait un tant soit peu nimbé de mystère, celle-ci sera immédiatement identifiée comme étant du complotisme.

On sait que ces complots sont dénigrés et ne bénéficient que de très peu de crédibilité auprès du public. Si le pouvoir en place cherche à écarter les soupçons de ses magouilles, la meilleure façon de procéder, c’est de convaincre la population que les accusations à son endroit ne sont que des élucubrations.

Comment faire, alors?

C’est pourtant tout simple. Comme vos complices – ceux qui contribuent à votre caisse pas toujours licite – contrôlent également les médias, il n’y a qu’à diffuser partout – et massivement – une seule et même version des faits, de sorte que toute autre vision sera de facto extrêmement minoritaire et sera étiquetée comme étant un complot.

En théorie…




lundi 12 août 2019

Plaisir de table


Whateverculturalisme




Croyez-le ou non, il existe des personnes qui ont encore envie de figurer à la tête du Parti libéral du Québec (PLiQ). Au nombre de ces dernières, on compte nulle autre que Mme Dominique Anglade. 

Comme les fédérastes, à l’instar des nationaleux, se cherchent un peu par les temps qui courent, Mme Anglade a décidé de faire la promotion d’une suggestion dont ont accouché les jeunes libéraux. (Eh oui, il y en a des jeunes.)

Afin de répondre à la nébuleuse notion de «multiculturalisme» ruminée par le CAnada, les libéraux proposent la notion plus nébuleuse encore d’interculturalisme. Et puis, si ça ne marche pas, la semaine prochaine, ils pourront essayer de fourguer l’idée de métaculturalisme. 

Le truc, c’est d’en parler sans jamais l’expliquer…