vendredi 28 mars 2014

Le sang coulera dans les rues!


Sacré bureau du Directeur général des élections; un DGE déjanté!

Déjà qu’il n’a rien vu d’anormal au fait que des étudiants dont l’adresse de résidence permanente se trouve en Ontario entament des démarches afin de contribuer à voler un autre processus démocratique québécois, voilà qu’un de ses sous-fifres en remet.

Denis Dion – décidément, encore un! – qui est à l’emploi du DGE – paraîtrait même qu’il y travaille – a raconté à titre de porte-parole une autre connerie, pas plus tard que ce matin. Dans la lignée du coup de la Brink’s, des pensions des aînés et du passeport cAnadien, il a affirmé le plus sérieusement du monde que, advenant l’élection d’un gouvernement du Parti québécois majoritaire, le DGE allait entamer immédiatement les préparatifs pour un nouveau référendum. Comme ça, sans qu’on lui demande rien.

On n’aura jamais vu des fonctionnaires aussi zélés!

Évidemment, son patron, bonne pomme, et pas croche pour deux sous, bien sûr, a fini par se trouver un micro quelque part pour nier la chose. Il a pris soin d’insister sur le fait que les déclarations du sous-fifre en question étaient «regrettables» – j’aurais plutôt dit «malhonnêtes» – et qu’il présentait ses excuses.

Excuses ou pas, le mal était fait.

À propos de mal, saviez-vous que le CAnada est l’empire du mal? D’ailleurs, dans le plus grand secret, il prépare une invasion militaire du Québec – comme en 1970 –, en cas de victoire du Parti québécois aux prochaines élections, advenant que ce dernier forme un gouvernement majoritaire. Le sang va peut-être couler dans les rues!

M. Denis Dion, porte-parole du DGE,
dont l’affublement est à la hauteur des affabulations.

Nicolas Klass tient à préciser que les affirmations de M. Skannen sont regrettables. Aucun pays étranger ne prépare, actuellement, d'invasion militaire du Québec. M. Klass veut d’ailleurs présenter des excuses pour la confusion que cette affirmation erronée pourrait créer, en particulier au sujet du sang. Il est donc inutile de sortir vos serpillières.

4 commentaires:

Jacques Martin a dit…

Vrai que Denis Dion est le frère de Stéphane, le père de la loi sur la clarté référendaire ?

Étienne Casselanne a dit…

À vrai dire, la rédaction ne pourrait le confirmer. Mais avec la [terme illisible] gueule de [termes illisibles] qu’il a, je n’en serais pas autrement surpris.

Jacques Martin a dit…

Je vous ai induit en erreur: je viens de retrouver l 'avis de décès de la mère de Stéphane, et Denis Dion ne figure pas parmi les enfants de Léon Dion (père)
Mots de recherche sur Google: nécrologie Denyse Kormann

"Elle laisse dans le deuil ses enfants: Patrice (Cécile Gauthier), Stéphane (Janine Krieber), Georges (Chantal Dubois), Francis (Céline Prévost) et France"

anecdote: j'ai joué une fois à la pétanque avec madame Deyse, par un pur hasard.

Elvire Aucoin a dit…

Frangin ou pas, c’est l’intention qui compte, n’est-ce pas?