jeudi 13 juin 2024

L'intérêt du capital

 



Notons dès le départ que le fils de Pierre Elliott Trudeau est toujours tellement large lorsqu'il s'agit de claquer du fric à l'extérieur de son pays. Remarquez que ce n'est peut-être pas lui qui décide. Les coups de fil en provenance de Washington sont fréquents à Ottawa, me dit-on.

Quoi qu'il en soit, hormis cette exemplaire générosité qui ne profite pratiquement jamais à la population du CAnada – et que dire de celle du Québec? –, il faut souligner une chose importante dans ce dossier.

Comme on sait, depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les sanctions ont plu sur ce pays. Entre autres, ses avoirs en Occident ont été gelés. C'est-à-dire que Moscou ne peut absolument pas s'en servir. Or, au dernier sommet du G7, quelqu'un a eu la brillante idée d'utiliser les revenus issus de cette saisie d'avoirs afin de les présenter comme garanties afin que des gouvernements offrent des prêts – assez conséquents: un total de 50 milliards de dollars – à l'Ukraine pour qu'elle continue à engloutir des fonds dans son effort de guerre, lequel s'essouffle dangereusement à l'heure actuelle.

Lorsque j'ai appris cette nouvelle, je me suis demandé pourquoi ne pas utiliser les avoirs russes et les donner directement à Kiev, plutôt que de passer par ce système de prêts que, du reste, l'Ukraine ne pourra jamais rembourser. C'est alors que j'ai compris que, même entre ennemis mortels, le capital est une chose sacrée et qu'on ne peut toucher à celui d'autrui sans encourir les flammes de l'enfer et l'incertitude des marchés; ce qui revient au même.

Décidément, les capitalistes s'entendent bien entre eux.


Échange et change


 

mercredi 12 juin 2024

mardi 11 juin 2024

L'écueil de l'accueil

 


dimanche 9 juin 2024

Le débarquement de nos romans dits

 

Troupes ayant assuré le succès du débarquement


Évidemment, cette semaine, vous vous êtes fait bassiner avec les célébrations du débarquement de Normandie dont c'était le 80ᵉ anniversaire.

L'événement est bien entendu souligné par tous les pays qui y ont participé; peut-être un peu moins les Allemands. Mais cela est très remarqué au CAnada – qui n'était qu'une vulgaire colonie à l'époque – alors qu'on y profite de l'occasion afin de ne pas paraître comme un simple second assistant aide-sous-fifre adjoint. Et surtout, cela permet de faire oublier à quel point la conscription et la guerre impériale britannique étaient impopulaires, en particulier au Québec.

L'une des nations qui n'a pas été invitée, c'est la Russie qui a le plus contribué à la défaite du nazisme. Plus, en fait, que tous les Alliés réunis, car 80 % des pertes allemandes au cours de toute la Deuxième Guerre mondiale ont été infligées sur le front Est; c'est-à-dire contre l'Union soviétique (URSS) dont la Russie faisait partie à l'époque. Et encore, la guerre a débuté en 1939, mais la Russie n'a commencé à combattre l'Allemagne que deux ans plus tard, en 1941.

Il est vrai que l'URSS a beaucoup souffert, surtout au cours des deux premières années du conflit. C'est pourquoi, dès 1942, mais surtout en 1943, le secrétaire général du Parti communiste d'URSS, Joseph Staline, supplie les Occidentaux d'ouvrir un second front en Europe afin de réduire la pression subie à l'Est. Effectivement, il y aura bien un débarquement en Italie, mais dans ce pays montagneux, l'armée allemande n'aura que peu de difficulté à juguler la menace. Ainsi, l'URSS en sera quitte pour attendre au cours d'une troisième année de guerre que les Alliés occidentaux interviennent efficacement.

C'est pourquoi, en 1944, le premier ministre britannique Winston Churchill, alors que les préparatifs vont bon train pour préparer le fameux débarquement de Normandie, fera preuve d'un culot inimaginable. Lui, qui a remis aux calendes le débarquement salvateur pendant si longtemps, aura l'aplomb de demander à Staline de déclencher une offensive à l'Est afin de réduire la pression sur les forces occidentales ayant pris pied en France.

Rassurez-vous, chers petits enfants, le camarade Staline, homme de parole s'il en est, lancera une gigantesque offensive deux semaines après le débarquement britanno-stazunien, laquelle détruisit un groupe d'armées complet.

Que les Occidentaux n'aiment pas les Russes, ça les regarde; mais tout de même, au cours des célébrations, un petit clin d'œil au descendant de l'ancien allié – sans lequel les choses auraient été infiniment pires – semblait de mise.


vendredi 7 juin 2024

À la Drouin et la crampe magique

 


jeudi 6 juin 2024

Électrique choque

 


La vérité sort de la bouche des affligeants


 

mardi 4 juin 2024

La vallée des céphalées




Vous souvenez-vous du doux temps où le Nouveau Démocratic Party (NDP) faisait alliance avec le Parti libéral du CAnada (PLiC)? À l'époque, cette collusion d'intérêts convergents avait été présentée comme une chance unique pour le NDP de faire passer en douce quelque élément de son programme dont, entre autres, une forme d'assurance-médicaments à l'échelle du pays.

Accessoirement, cette alliance visait surtout à maintenir en selle le gouvernement minoritaire du fils de Pierre Elliott Trudeau, lequel risquait fort d'être renversé. Compte tenu de l'ineptie dudit gouvernement, il est pratiquement sûr et certain qu'à l'un ou l'autre moment de ses pires gaffes, le CAnada eût été plongé dans des élections anticipées, ce que l'on cherchait à éviter à tout prix.

Il est d'ailleurs étonnant de constater à quel point des formations politiques soi-disant démocratiques peuvent éprouver une telle aversion devant l'éventualité d'un scrutin, mais passons.

Bref, depuis, l'alliance NDP-PLiC a fonctionné sans anicroche. Sinon que, après un long moment au cours duquel le gouvernement Trudeau, atteint d'amnésie sélective sans doute, a complètement oublié ses promesses faites au parti de M Jagmeet Singh. Conséquemment, ce dernier a mis son poing sur la table. Évidemment, il ne voulait pas passer pour le dindon de la triste farce.

Alors le fils de Pierre Elliott Trudeau, contraint par son aversion envers des élections a fini pas mettre sur pied son projet de loi visant la création de cette assurance-médicaments. Je dis «contraint», mais au fond le PLiC se rend certainement compte de l'opportunité de ce projet de loi. En effet, si l'on se fie à ce que les sondages indiquent, les ministres et députés libéraux doivent avoir présentement de lancinantes céphalées.

 

Achille Talon, Viva Papa!, Greg

 

lundi 3 juin 2024

Leçon contemporaine

 


dimanche 2 juin 2024

Les cent tours de Centcom




Le Commandement militaire yankee pour le Moyen-Orient (Centcom) a annoncé qu'un de ses destroyers a abattu en mer Rouge deux missiles et un drone lancés par les Houtis.

La nouvelle a été accueillie avec satisfaction par les forces occidentales qui patrouillent actuellement dans la région afin de protéger le trafic maritime menacé par les rebelles qui se sont solidarisés avec le peuple palestinien opprimé par l'entité raciste.

Là où la victoire est d'autant plus éclatante, c'est que les deux missiles de fabrication locale et le drone ont dû coûter à eux trois une infime fraction de ce qu'ont coûté les munitions utilisées pour les abattre. Cela démontre l'évidente efficacité de la technologie occidentale.

Son efficience, quant à elle…

Petite altesse

 


samedi 1 juin 2024

Montréal vue du sol

 


mercredi 29 mai 2024

Greg agrée

 



Le président de la Chambre des communes, M. Greg Fergus – il faut bien le dire – a multiplié les gaffes depuis qu'il a été nommé en remplacement d'un autre gaffeur de la même eau. En effet, sa fonction l'appelle à faire preuve d'impartialité, alors que ses initiatives démontrent qu'il est en fait un bon petit membre du Parti libéral du CAnada (PLiC).

Pour cette raison, l'opposition cherche à le chasser de sa fonction et exerce des pressions afin d'obliger le gouvernement à mettre un autre inconséquent à sa place. Jusqu'à maintenant, M. Fergus a réussi à éviter l'humiliation d'un renvoi en présentant ses excuses à tout venant. Il faut croire qu'il lui reste encore une certaine marge avant que lesdites excuses aient l'apparence d'une vague sincérité.


Montréal vue du sol

 


mardi 28 mai 2024

L'envers des Verts

 



Elizabeth May, cette chère dirigeante du pari Vert du CAnada, ne passe pas ses journées à se tourner les pouces. Bien au contraire, elle a déposé, il y a quelque temps, un projet de loi qui est en passe d'être adopté à Ottawa. Ledit projet vise à éliminer le racisme environnemental. En fait, Mme May souhaite empêcher que des sites toxiques soient installés près de collectivités appartenant à des communautés racisées.

Il semble que le projet de loi n'empêche nullement que les poisons soient stockés près de communautés démunies. Sans doute un léger oubli de la part de Mme May. Peut-être eût-il mieux valu que son projet de loi interdise carrément l'entreposage de produits toxiques. On peut craindre que, dès lors, il soit mort au feuilleton.

Quand même, c'est un bel effort qui permet à l'environnement de voir qu'Elizabeth est toujours en poste.


lundi 27 mai 2024

Ad jugé

 



Évidemment, personne ne doutait que, tôt ou tard, le système judiciaire allait accorder les injonctions tant attendues par les recteurs afin d'obliger les manifestants propalestiniens à dégager leurs pénates.

Ainsi, l'université MéGill, à Montréal, a soumis de telles demandes à deux reprises, lesquelles furent chaque fois refusées. Par contre, l'université du Québec à Morial (UQAM) a déposé une seule demande d'injonction qui fut acceptée, de sorte que, maintenant, les manifestants doivent démanteler leurs fragiles petites barricades. Pas de problème, ils n'auront qu'à éternuer pour ce faire.

On peut tout de même se demander ce qui a fait une différence dans la décision des juges quant à ce dossier. Serait-ce de la discrimination? Ainsi, la justice se porterait-elle davantage au secours des institutions de haut savoir francophones?

Ou serait-ce au contraire qu'on a fait en sorte que les francophones servent d'exemple, au cas où les policiers auraient la main plus leste avec leurs matraques, et ce, afin d'inciter les autres manifestants à plus de conciliation?

Remarquez que, dans ce dernier cas, ça reste de la discrimination.

Montréal vue du sol

 


dimanche 26 mai 2024

Virtuellement vrai

 


samedi 25 mai 2024

CAQ étant

 


vendredi 24 mai 2024

Tintouin Drouin


 

Tapinage

 


jeudi 23 mai 2024

Tomber sans (re)connaissance

 


mercredi 22 mai 2024

C'était l'bon temps!

 


Les trois grâces

 



Voici venue la onzième heure pour le campement des propalestiniens retranchés à l'UQAM. La pression policière s'accroît et on  prévoit qu'une intervention des plus musclées devrait faire disparaître toute trace d'occupation du site prochainement.

C'est la même approche que celle de l'entité raciste qui s'imagine régler un problème en réprimant ses effets. Si cette «solution» était véritablement efficace, il me semble que, en 70 ans, elle aurait dû produire les résultats escomptés au Proche-Orient.

Dans un autre ordre d'idées, savez-vous pourquoi les policiers vont généralement par trois? C'est parce qu'il y en a un qui sait lire, un qui sait écrire et que le troisième est là pour surveiller ces deux intellectuels.

 Des fois qu'y seraient de gauche...

mardi 21 mai 2024

Vendre son charme

 


Assimil pour tout le monde!

 



On savait le Parti libéral du Québec (PLiQ) aux abois. En chute libre dans les sondages, car boudé par l’électorat francophone, on dirait que cette formation politique souhaite maintenant torpiller sa popularité auprès de la population non francophone.

En effet, le chef intérimaire du PLiQ, le bien nommé Marc Tanguay, a proposé dernièrement que la moitié de la population du CAnada parle français d'ici 25 ans. Un peu flou quant aux moyens à employer pour y parvenir, le petit chef a avancé l'idée que le fédéral «double le nombre d'immigrants francophones». Quelle excellente idée! Surtout pour ceux qu'on ira planter au fin fond de la Saskatchewan, une autre de ces régions historiquement si ouvertes au français.

Personnellement, je propose un appoint à cette brillante idée. On trouve sur le marché le coffret de la méthode Assimil pour l'apprentissage du français. Il suffira pour les libéraux, qu'ils soient provinciaux ou fédéraux, de fournir gratuitement à tous les foyers cAnadiens un de ces coffrets. Ainsi le CAnada apprendra le français à moitié et le coffret pourra toujours servir, éventuellement, à caler le pied de la table de cuisine, là où les familles se réunissent pour leurs séances quotidiennes de Quebec bashing.

 




lundi 20 mai 2024

Pas s'y fie.

 


samedi 18 mai 2024

Les culottes




L'actualité est une source extrêmement féconde d'information. Par exemple, je ne savais pas que, à côté du ministère de l'Éducation, il existe aussi un ministère de l'Enseignement supérieur. On serait tenté de croire qu'il s'agit là d'un dédoublement inutile. Cependant, rassurez-vous: quand il s'agit de gaspillage de ressources, les fonds de l'État sont inépuisables.

Ainsi, la ministre de l'Éducation supérieure se nomme Pascale Déry et, mis à part qu'elle est plutôt mignonne, elle semble aussi conne qu'un manche de pelle; dommage qu'elle ne profite pas des services couverts par sa fonction. Dernièrement, dans le cadre d'une conférence de presse, elle nous en a donné la preuve en abordant la question des campements de protestation concernant les exactions criminelles perpétrées par l'entité raciste à Gaza.

D'une part, elle a affirmé que la question de ces campements était «extrêmement complexe». Sans doute faisait-elle allusion à la situation au Proche-Orient et n'a pu éviter de confondre la proie et l'ombre. On sait que les manifestants exigent simplement de leurs institutions que ces dernières mettent un terme à tous liens avec l'État d'Israël. Cela, les recteurs refusent obstinément de le faire, tandis que les jugements refusent tout aussi obstinément de leur accorder l'injonction qui permettrait aux universités de faire chez elles ce que fait Israël à Gaza, quoiqu'avec moins de létalité, on l'espère.

En outre, Pascale a affirmé un peu gratuitement qu'il y avait d'autres manières de manifester sans expliquer lesquelles. Trop gourde, elle eût été fort mal à l'aise d'en nommer quelques-unes, puisque, en digne représentante de l'establishment, son aversion s'étend à toute forme de contestation. Parions qu'elle souhaiterait que les réfractaires de tout poil se contentent de protester en sourdine dans l'intimité de leur domicile et pas ailleurs.

Après tout, doit-elle penser, la protestation devrait se dérouler au même endroit que celui où on met ses culottes*.





* Au profit de notre vaste lectorat international, l'expression typiquement québécoise «mettre ses culottes» signifie faire preuve de courage et de détermination dans une situation donnée. Ici, le mot «culotte» désigne non pas un sous-vêtement féminin, mais bien un pantalon – souvent désigné au pluriel sous l'influence de l'anglais ou de l'italien –, lequel peut être féminin également, même s'il n'est que rarement porté par une ministre de ma CAQ.

vendredi 17 mai 2024

L'Empire empire

 



Pour plusieurs, les prochaines élections à la présidence des Stazunis ont pris des dimensions de symbole.

Au premier degré, il s'agit d'un scrutin décisif visant à maintenir ou non la démocratie et les droits de la personne dans ce pays. Eh oui, après avoir soutenu des régimes autoritaires corrompus et utilisé à profusion des prisons secrètes et des centres de torture, les Yankees en sont rendus à craindre pour leurs propres libertés.

Mais c'est le second degré du symbole qui devrait surtout retenir l'attention. En effet, quels sont les candidats en lice? Il s'agit de deux représentants des élites financières affaiblis par l'âge et dont les capacités mentales s'avèrent de plus en plus limitées. Environ 335 millions d'habitants et c'est ce que ce pays a trouvé de mieux comme éventuels dirigeants. À Rome, à l'époque, les empereurs étaient fous; à Washington, ils seront désormais séniles.

À mon humble avis ces élections personnifieront la décadence morale et le déclin intellectuel d'un empire condamné.



jeudi 16 mai 2024

Le barde des pleins de marde

 



Vous souvenez-vous de Francis Drouin? C'est un député ontarien libéral et francophone authentique qui ne s'embarrasse pas de conventions sociales, comme tout libéral qui se respecte, à défaut de respecter autrui. Dernièrement, Francis avait insulté des chercheurs lors de la tenue d'un comité sur l'avenir du français dans son pays, le CAnada.

L'incident avait été remarqué – on s'en doute – et Francis avait été invité, dans un premier temps, à présenter des excuses, ce qu'il avait refusé de faire. Mais la pression devenant intenable – probablement de la part de son propre gouvernement – il avait plié et finalement reconnu ses torts.

Aujourd'hui, il a reçu l'appui de l'obséquieuse Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO), laquelle l'a décrit comme favorable à la cause des francophones; probablement en admettant implicitement qu'il éprouve de grandes difficultés à le démontrer, surtout lorsque lesdits francophones arrivent du Québec…

Quoi qu'il en soit, l'AFO a adressé une lettre au comité des langues officielles cAnadien afin de défendre Francis. C'est un exercice un peu futile quand on pense que le CAnada n'en a rien à torcher de ce que pensent les francophones. Mais il faut éviter que Mister Drewin ne soit au bout de son rouleau.



mercredi 15 mai 2024

So... so... sot métier

 


mardi 14 mai 2024

Tartine Biron

 



J'avoue mon étonnement lorsque j'ai appris que l'on prenait au sérieux le fait que le Québec a un ministère des Relations internationales. Si la chose est assez usuelle lorsqu'il s'agit d'une nation indépendante, il est plutôt abscons de constater l'existence d'un tel organisme au sein d'un simple petit gouvernement provincial. Encore faudrait-il à tout le moins que ledit ministère ait une ligne politique claire et, surtout, morale, puisque, de toute façon, il n'aura aucune influence sur le cours des événements.

Afin de prouver que le ministère québécois des Relations internationales n'est qu'un paravent décoratif, on a mis à sa tête nulle (!) autre que Mme Martine Biron. Alors que celle-ci annonçait dans sa circonscription des investissements routiers – tout à fait le domaine des relations internationales, n'est-ce pas? –, on lui a posé des questions au sujet du Bureau du Québec à Tel-Aviv. En particulier quant à son existence auprès d'une entité raciste.

Évasive et laconique, Martine a préféré éluder la question en affirmant qu'«on prépare l'après-guerre». Pas très fort pour une ministre des Relations internationales. N'importe quelle godiche sait que, depuis 1948, l'après-guerre dans cette région du monde n'est autre chose que l'avant-guerre suivante.


lundi 13 mai 2024

dimanche 12 mai 2024

Le calvaire à Joe Biden

 


L'économie ne va jamais bien

 



Combien faut-il de millions pour satisfaire le capitaliste?

La réponse est toute simple: il n'existe pas assez de millions pour ça!



vendredi 10 mai 2024

La planche pourrie


 

jeudi 9 mai 2024

La défense défonce

 


mercredi 8 mai 2024

Mystère Drouin

 



Il semble qu'il soit moins répréhensible de traiter des Québécois de «pleins de marde» que de traiter le fils de Pierre Elliott Trudeau de «cinglé».

On se souviendra que le chef de l'opposition à Ottawa avait été chassé de la Chambre des communes pour avoir insulté ainsi le chef du gouvernement cAnadien. Le président de ladite Chambre avait aussitôt réagi.

En ce moment, des députés du Québec tentent de pousser à la démission le député libéral Francis Drouin pour ses insultes à caractère scatologique. Y parviendront-ils? Mystère.

Mais au fond, nous savons bien que non.

Maison Blanche de tolérance

 


mardi 7 mai 2024

Flegme du flegmon

 



Il s'appelle Francis Drouin. C'est un député ontarien et, bien entendu, c'est un libéral dans le sens où il sert d'idiot utile francophone au Parti libéral du CAnada (PLiC).

Pour des raisons évidentes, il siégeait au Comité permanent des langues officielles, lequel se penchait, ce jour-là, sur la question du financement des institutions d'enseignement postsecondaire. Des intervenants québécois venaient d'expliquer, statistiques à l'appui, que la fréquentation des établissements anglophones augmentait la probabilité de mener sa vie en anglais. Conséquemment, ils réclamaient un financement des institutions francophones plus équitable.

C'est alors que M. Drouin est sorti de ses gonds, accusant ces personnes d'être des «extrémistes» et d'être «pleins de marde». Il eût été peut-être plus juste pour lui de les traiter de full of shit, ce qui serait davantage conséquent eu égard à sa culture profonde qui est visiblement farcie de flegme tout britannique.

Sur quel argument le vénérable idiot utile se basait-il pour développer ainsi sa pensée? Sur le fait que la France s'anglicise elle aussi. Cela, semble-t-il, excuse tout, jusqu'au mépris.

Je suis sûr que ce cher, bon, gros, vieux Francis sera particulièrement fier lorsque ses petits-enfants l'appelleront «grandpa Drewin».


dimanche 5 mai 2024

Cas CAQ

 


samedi 4 mai 2024

Bin du fun à Jonquière

 





vendredi 3 mai 2024

Couvrez ces dépenses que je ne saurais voir

 


Solutions le Gault*





 

 

* Le gault, ou argile de Gault (dite parfois «argile albienne»), est une formation d’argile raide de teinte gris-bleu à gris foncé, qui s'est déposée à profondeur moyenne dans des eaux marines calmes, au cours du Crétacé inférieur. [… Il] contient souvent des nodules phosphatiques en grande quantité, dont une partie est classée comme coprolithes, c’est-à-dire un excrément minéralisé, fossilisé.
(https://fr.wikipedia.org/wiki/Argile_du_Gault)